18 juin 2003

Légal ou Légitime ?

Beaucoup de problèmes de notre société actuelle, du monde qui nous entoure viennent de cette façon d'aborder les choses.


En effet, si on analyse les événements sous l'angle de cette question, on comprendra mieux quels sont les défis de la période que nous vivons actuellement. Le but de cet article n'est pas forcément d'engager la polémique sur tel ou tel événement, mais d'essayer de les voir à la lumière de cette dualité.

Guerre en Irak : s'il était légitime de vouloir libérer un peuple d'un dictateur, il n'était pas légal pour un seul état d'intervenir sans l'accord de l'ONU...

Grève des fonctionnaires : s'il est légal de faire grève en France, est-il légitime qu'une partie de la population empêche une autre de travailler, de se déplacer, de passer des examens ?

Grève des intermittents du spectacles : comme pour toute les grèves qui prennent en otage d'autres personnes, elle est légale, sans doute fondée. Mais est-ce légitime de priver des touristes qui ont réservé, parfois fait le déplacement que pour ce spectacle, de les priver ainsi ?

Manipulation génétique : s'il est légitime de s'inquiéter des conséquences des aliments transgéniques sur notre santé, il n'est pas légal de détruire purement et simplement des cultures.

Euthanasie : il est légitime bien sûr de vouloir apaiser les souffrances d'une personne. Mais il n'est pas légal de tuer quelqu'un, même à sa demande... Et s'il légal de condamner un meurtrier, est-il légitime de condamner quelqu'un ayant pratiquer une euthanasie à la demande du patient ?

Religion : s'il est légitime de vouloir pratiquer ses rites, d'assumer son appartenance communautaire ou religieuse, dans notre pays, il y a séparation de l'état et du clergé. De ce fait, il est illégal de porter des signes ostentatoire d'appartenance à telle ou telle agrégation dans les établissements publiques.

Corse, Basques et autres : il est bien sûr légitime de vouloir exprimer sa différence, sa culture régionale, mais cela doit se faire dans le respect des règles, et non dans l'illégalité des attentats par exemple...

Médicaments : il est tout à fait légal et légitime que les grands compagnies pharmaceutiques veuillent faire des bénéfices pour pouvoir continuer à développer de nouveaux traitements, à investir dans la recherche. Mais est-il légitime pour cela de laisser des millions de personnes du tiers monde souffrir, et ne pas leur donner les moyens d'accéder aux soins nécessaires ?

Emploi : il est légitime de vouloir protéger les emplois, de défendre les salariés. Mais il est illégal d'empêcher une entreprise de prendre des décisions qui, même si elles sont contraires à notre désir de protéger l'emploi, sont parfois nécessaires pour la survie de l'entreprise en question.

Drogue : s'il est légal de lutter et de condamner les personnes qui se livrent à des trafics en tout genre, est-il légitime de condamner les personnes qui consomment de telles substances, qui font même parfois partie de leur culture ?

Animaux domestiques : il est bien évidemment légal de posséder un chien. Mais est-il légitime de le laisser toute la journée dans son appartement, et de le sortir pour ses besoins que deux fois par jour, surtout s'il s'agit d'un "gros chien" qui a besoin d'espace, de liberté ?

Mondialisation : il est tout à fait légitime de vouloir préserver sa culture local, ses traditions, ses modes de vies. Mais est-il légal d'empêcher une entreprise de réduire ses coûts afin de pouvoir financer son développement, proposer des produits moins chers au public ?

On pourrait ainsi lister des centaines de questions. Le problème, de nos jours, est de pouvoir se remettre en cause, d'envisager de légaliser ce qui est devenu légitime, ou de légitimiser ce qui est aujourd'hui légal...

Alors, la prochaine fois que vous serrez confrontés à une situation conflictuelle, essayez de vous demander ce qui est légal, et ce qui est légitime, pour chacune des parties en question, avant de ruer dans les brancards en ne tenant compte que de votre point de vue personnel.
Enregistrer un commentaire