25 janvier 1980

Le divin coureur

Il courait rapidement, par une belle matinée, sur les étendues inférieures de la mousse du musée local. Quarante jours plus tard, il passait à l'étage de la misère où les grues électriques ouvraient des plaies méchantes, à coups de canif, dans les tendres épaules du silence. Il ne se sauvait jamais, mais, dans sa gorge s'enfermait les cantiques que lui avait appris son curé.

Il courait maintenant, parfaitement, sur un tapis de pendules sales qui, chaque jour, sonnait les huit heures chaudes du jugement dernier.
Il ne courait plus car, bientôt, soixante quatre jours après, il se retrouva à voltiger au-dessus de dangereux étudiants en injure, qui travaillaient dans un tapage d'époque. Il lui fallut reculer et se cacher parmi des livres qui remettaient des invitations pour découvrir un cortége de minuscules bergers qui montaient les voiles d'une chaumière.

Divin coureur, ton voyage aboutira à cette chaumière où coulent des vagues de lilas. Ta pensée songera que dans les allées qui sont toujours aménagées sur de la gelée de fraises, tes amis, désireux d'être amusés, pêchent des ours sans âge.

En attendant, il courait merveilleusement parce que l'espoir est sans mesure, mais s'évanouit parfois dans les promesses d'une soirée romaine, où rougissent des parfums sonores.

11 janvier 1980

Un capitaine unique

Depuis quatre ou cinq heures, les encriers migrateurs confondent les grenouilles et les wagons, qu'ils dévorent. Pendant que les voyageurs périssent, les virils agents de la gare rentrent les locomotives domestiques que les encriers noirs qui parcourent le ciel veulent mettre à cuir.

"Je crois, se dit le subtil curé, qu'ils sont sans pitié ni religion. Et quelle rapidité dans leur besogne !".

Soudain, un capitaine blanc tomba d'une échelle, ou d'un sapin sot, dans un camion très commun mais propre et utile. Pendant ce temps, au balcon d'une villa où elle s'affaiblissait, une gamine aux ailes de satin le regardait.
" - Mademoiselle, quelques minutes nous reste pour traverser dans notre fuite cette étrange armée.
- Votre proposition, monsieur, me fait revivre, répondit-elle. Mais j'ai laissé près de l'écluse mon corbeau à cornes, celui, vous savez, qui mire ses yeux douloureux dans les paniers de la poésie."

La gare était une forge mortelle où les encriers indignes taillaient des jambes et des langues pour la mauvaise saison. Le noble capitaine couru à l'écluse, suivi de la pâle gamine.

Maintenant, sur les rochers de la mer, ils jugent que les étoiles qui éclatent dans l'onde sont les éternelles fontaines d'une liberté en forme d'ailes brusques.