11 novembre 2006

Les défis de l'énergie

Aujourd'hui, 80% de l'énergie utilisée sur la planète est d'origine fossile (pétrole, gaz naturel et houille).
Nous savons que ces réserves sont épuisables, et même proches de la pénurie. Selon les estimations les plus sérieuses, il nous reste environ :
- pétrole : 40 ans
- gaz : 60 ans
- charbon : 200 ans

Ces estimations sont basées sur les stocks connus à ce jour, et en projetant la consommation actuelle. Cependant, la croissance mondiale est d'environ 2%. Ce qui fait que ces stocks diminueront plus rapidement que prévu.

Nous ne sommes pas capable aujourd'hui de remplacer l'intégralité des énergies fossiles par des énergies « propres » (nucléaire, géothermie, éolienne, ...), et si nous pouvions remplacer au fur et à mesure une énergie fossile qui disparaît par une autre, il nous faudrait seulement 115 ans pour consommer toutes les réserves prouvées et additionnelles supposées d'énergie fossiles.
(http://www.manicore.com/documentation/serre/fossile.html)

Si nous prenons également en compte tous les produits fabriqués à base de pétrole, particulièrement les matières plastiques (Climatiseurs, ammoniaque, antihistaminiques, antiseptiques, gazon artificiel, asphalte, aspirine, ballons, pansements, bateaux, bouteilles, chewing-gums, butane, cameras, bougies, voitures, batteries pour l'automobile, carrosseries de voitures, moquettes, cassettes vidéo, calfeutrage, CD, froid, peignes/brosses, ordinateurs, cortisone, crayons de couleur, crèmes, adhésifs dentaires, déodorants, détergents, produits-vaisselle, habits, séchoirs, couvertures chauffantes, toile isolante, engrais, leurres de pêche, fils de pêche, cire pour sols, ballons de foot, colles, glycérine, balles de golf, cordes de guitares, teintures pour cheveux, bigoudis, aides auditives, valves cardiaques, mazout de chauffage, peintures, congélateurs, encres, insecticides, isolation, kérosène, gilets de sauvetage, linoléum, beurre de cacao, rouges à lèvres, haut-parleurs, médicaments, éponges, lubrifiants, casques de moto, pellicule cinématographique, vernis à ongles, filtres à huile, pagaies, pinceaux, parachutes, paraffine, stylos, parfums, Vaseline, chaises en plastique, vaisselle en plastique, ruban adhésif, contre-plaqué, matières plastiques, réfrigérateurs, roues de skateboards, pare-vapeur, sacs poubelle, bottes en caoutchouc, chaussures de jogging, saccharine, joints, chemises (non-coton), cirage, chaussures, rideaux de douche, solvants, lunettes, chaînes-stéréo, pulls, balles de ping-pong, enregistreurs, téléphones, magnétoscopes, raquettes de tennis, thermos, collants, garnitures de WC, dentifrice, transparents, pneus, rubans encreurs, parapluies, capsules de vitamines, tapisseries, conduits d'eau, résines...), nous pouvons donc facilement imaginer que dans moins de 50 ans, le monde dans lequel nous vivons aura complètement changé, voir n'existera plus....

Il faut donc dès aujourd'hui adopter des mesures radicales, sans quoi les échéances à venir ne sont guère réjouissantes. La solution la plus simple est de réduire nos consommations d'énergie fossile. Mais sans produit de substitution, il n'y a qu'une seule solution : réduire la consommation de ces énergies. Et pour cela, il n'y a que 2 alternatives :
  • baisse importante du nombre de consommateurs : cela veut dire une mortalité très importante et brutale, puisque la population ne cesse de croître de façon exponentielle (une guerre mondiale par exemple...)
  • baisse importante de la consommation, par une hausse rapide des prix, ce qui provoquerait chômage, misère, famine, car nos revenus ne permettraient pas d'assumer ces augmentations.


Mais quel candidat politique (au niveau mondial) pourrait accepter de mettre ces solutions dans son programme ?

Tout le monde pense à demain, mais très peu songent à ce qui pourrait nous arriver dans 20 ans...

Alors, en attendant, on se donne bonne conscience en faisant quelques gestes pour l'environnement, en refusant de voir que cela ne sert pas vraiment à grand chose, si rien n'est fait de façon immédiate, rapide et mondiale...

Nous pourrions décider, par exemple, de ne plus imposer les revenus, mais de mettre en place une taxe basée que le pourcentage d'énergie fossile que comprend la fabrication d'un produit. Cela permettrait de sensibiliser les individus, et les imposer, non pas sur leurs revenus, mais sur leur style de consommation, en pénalisant les plus pollueurs.

Mais toute décision doit se faire au niveau mondial, car les mesures que pourraient prendre une dizaines de pays ne changerait pas grands choses aux échéances inéluctables qui nous attendent.

Cependant, je doute que nos dirigeants, à l'échelle de la planète, puissent se metre d'accord sur de telles mesures !!!

Il existe aussi un autre risque, qui est celui du réchauffement climatique provoqué par l'utilisation de plus en plus importante d'énergies fossiles qui dégagent du CO² dans l'atmosphère.

Là encore, les scientifiques, les climatologues, et autres penseurs ne sont pas d'accord sur ce que ces augmentations vont provoquer, mais il est clair que nous allons droit dans le mur !!!
Parmi les conséquences négatives majeures à venir, on peut citer :
  • Une baisse des rendements agricoles potentiels dans la plupart des zones tropicales et subtropicales ;
  • Une diminution des ressources en eau dans la plupart des régions sèches tropicales et subtropicales ;
  • l'extension des zones infestées par des maladies comme le choléra ou le paludisme ;
  • Des risques d'inondation accrus, à la fois à cause de l'élévation du niveau de la mer et à cause de modifications du climat ;
  • Une plus forte consommation d’énergie à des fins de climatisation ;
  • Une baisse des rendements agricoles potentiels dans les latitudes moyennes et élevées.

Nous sommes donc sûr d'une chose : le réchauffement climatique aura des conséquences sur l'agriculture, l'élevage et la pêche, et des retombées directes sur les disponibilités alimentaires futures, entraînant des difficultés croissantes pour nourrir la population mondiale vont avoir lieu !!!

Cela peut-être un bien, car ainsi la mortalité augmentera considérablement, la consommation d'énergie fossile diminuera, et la préservation de notre environnement quotidien sera préservé...


J'espère que ces réflexions personnelles vous permettront de prendre conscience du cadre de vie que nous sommes en train de nous construire pour les années qui viennent, car tout cela va arriver demain, et non pas dans un avenir lointain et digne d'un roman de science-fiction.

Enregistrer un commentaire