05 avril 2006

Les motards veulent remonter les files

Selon le code de la route, les deux-roues motorisés n'ont pas l'autorisation de circuler entre les voitures et ils devraient rester dans les files, sauf en cas de dépassement. Depuis mai 2004, la Ville, la préfecture de police et les associations de motards trava illent à l'élaboration d'une charte de deux-roues motorisés. Objectif : améliorer la cohabitation entre les conducteurs de deux-roues motorisés et les autres usagers.

La préfecture bloquée
"Avec l'augmentation des embouteillages et la hausse du nombre de conducteurs de deux-roues, la circulation en ville a changé et ceux-ci n'hésitent pas à circuler entre les files. Jusqu'à l'été dernier, la pratique était tolérée. Depuis, les verbalisations sont de plus en plus nombreuses", explique Eric Thiollier, délégué général de la Fédération
française des motards en colère (FFMC). Afin que soit tolérée la circulation des deux-roues entre les voitures, la Ville a demandé à la préfecture de police d'autoriser cette pratique à titre expérimental.

Le préfet de police s'y est opposé, soulignant qu'il ne pouvait aller à l'encontre de la législation. Dominique Perben, ministre des Transports, a donné son feu vert. Reste que, sans l'accord du ministre de l'Intérieur, le préfet ne peut rien faire. Bertrand Delanoë lui a adressé, le 3 avril, un courrier pour lui demander d'agir en ce sens.

La FFMC souhaite également plus de places de stationnement et le droit de circuler dans les couloirs de bus. "A Paris, il y a environ une place pour dix motos. Il faut plus de tolérance. Une moto sur le trottoir qui ne gêne pas ne doit pas être verbalisée", estime Eric Thiollier. "Nous prévoyons
l'aménagement de 5 000 places pour les deux-roues cette année. Pour les couloirs de bus, nous sommes totalement contre. Laisser les deux-roues y circuler serait un danger. Même à titre d'expérimentation", indique Denis Baupin, adjoint (Vert) au maire de Paris chargé de la circulation. En 2004, les usagers de deux-roues étaient impliqués dans plus d'un accident sur deux (56 %) et représentaient 46 % des victimes à Paris.

source : FFMC du 05/04/06
------------------------------------------------------

En plus de cet article je souhaite donner mon point de vue :
Aujourd'hui, circuler en 2 roues est un acte citoyen à plusieurs titre :
- nous passons moins de temps sur la route
- donc nous consommons moins
- donc nous polluons moins
- donc nous contribuons à diminuer la facture énergétique
- donc nous contribuons à améliorer l'environnement
- donc nous vivons mieux car moins stressé dans les bouchons et moins de perte de temps.

Cependant, je suis pour obliger tous les conduteurs de 2 roues à passer un permis spécifique, même pour les 125cc. En effet, il n'y a pas plus dangereux qu'un conducteur de voiture qui passe au 2 roues de petite cylindrée sans avoir la moindre notion de pilotage.

Je suis également partisant d'un contrôle technique obligatoire des 2 roues, portant à la fois sur la polution de ces véhicules, mais également sur tous les organes de sécurité, y compris le casque et le blouson... !!!
Enregistrer un commentaire