28 février 2013

Réflexions sur le bouddhisme

Le but de tout bouddhiste, si j'ai bien compris, est de devenir un Boudha, c'est à dire un être éveillé à ala conscience du monde, et dénué de tout désir.

En effet, le désir est source de frustration, de jalousie, de conflit. Le désir est donc la source de tous les maux, et s'affranchir du désir permet d'atteindre la plénitude.

Donc, un bouddhiste désire devenir un Boudha.

Le fait de désirer cela peut engendrer la frustration, si on n'y arrive pas, ainsi que tout ce qui peux en découler : jalousie, agressivité, ...

De plus, les moines bouddhistes ne font rien, à part prier et réfléchir. Ils obtiennent leur pitance grâce à la générosité des habitants qui leur offre du riz.

Donc, si tout le monde décide de devenir un être éveillé à la conscience du monde, un Boudha, alors qui s'occupera des cultures, des platations et des récoltes, de la fabrication des vêtements et autres accessoires indispensables à notre survie ?

Imaginez un monde peuple uniquement de bouddhistes...Vraiment, déjà je ne comprends pas la religion chrétienne, voilà que je n'arrive pas à comprendre celle des bouddhistes.J'espère un jour pouvoir lire le Coran. Mais je suis sûr d'y trouver autant de contradictions...

Si le désire provoque la souffrance
Si ne plus souffrir permet d'atteindre le nirvana
S'il faut suivre les enseignement du Bouddha pour ne plus souffrir
S'il faut suivre un maître et le dharma pour trouver la voie

Alors le fait de désirer atteindre le nirvana et ne pas y arriver, provoque de la souffrance.
Donc il ne faut pas désirer devenir un bouddha.

Le désir est le moteur de la vie. Désir de s'améliorer, désir de guérir.Une personne en surpoids, qui doit maigrir s'il ne veut mourir, et qui n'y arrive pas, souffre.Il doit donc ne plus désirer, et se laisser mourir ?

Pourquoi est-il nécessaire de suivre un maître ?
Bouddha n'a-t-il pas réussi à trouver l'éveil seul ?

Si je désire trouver un maître, et que je ne trouve pas celui qui va me guider, je vais me retrouver en souffrance. Donc, je ne devrais même pas désirer atteindre l'éveil ?

Et si, demain, tous les être humains étaient des bouddha, qui s'occuperait de cultiver, d'élever du bétail, de procurer aux Hommes de quoi survivre ?
Et qu'en est-il du désir des artistes, de créer des écrits, des peintures, sculptures, musiques ?

Comment la race humaine pourrait-elle survivre, puisque même le désir de l'autre, de fonder une famille, de permettre à ses enfants d'avoir une vie meilleure aurait disparu ?

Devrions-nous retrouver notre état animal, où tout désir n'existe plus, et il ne reste que les besoins primaires de survie ?
Enregistrer un commentaire