04 mars 2013

De la paupérisation des métiers exercés par les femmes

En discutant avec un collègue juriste, il me disait que, depuis que les femmes étaient de plus en plus nombreuses à exercer des métiers de juristes ou d'avocat, les salaires des recrutements avaient sensiblement baissés.

Puis nous en sommes venus à réfléchir à d'autres métiers dans lesquels cela avait pu se produire.

Secrétaire.
Autrefois, ce poste était tenu par des hommes. On était Le secrétaire de Monsieur. Cela était un poste important, impliquant de grandes responsabilités, et une fierté de la part de celui qui l'exerçait.
Sans remettre en question la notion d'importance du poste, il faut bien avouer qu'un poste de secrétariat aujourd'hui n'a plus du tout la même valeur sur le marché du travail.

Instituteur
Autrefois, ce poste était important. L'instituteur était le "savant" du village ou de la ville. Il était respecté tant par les élèves que les parents.
Aujourd'hui, je doute fort que la valeur d'un poste d'institutrice soit la même qu'à cette époque.
Peut-être est-ce du également à l'explosion des médias, qui font que ce personnage n'est plus le vecteur exclusif de la connaissance.

Je me doute bien que pendant, et juste après la seconde guerre mondiale, lorsqu'il à fallu remplacer des postes vacants, ils furent parfois pourvu par des femmes. Et la situation économique aidant, les recrutements se faisait à des rémunérations moindre, par rapport aux hommes survivants, qui venaient reprendre leurs fonctions.

Et cela s'est perpétué jusqu'à aujourd'hui...

Je m'étonne également que, par exemple, les plus grands chefs de restaurant soient des hommes attendu que, traditionnellement, dans une famille française, c'est la femme qui fait la cuisine...

Je tiens à préciser aux féministes qui liraient cet article, que ce n'est nullement une prise de position en faveur d'un salaire moindre pour les femmes, pour des raisons telles que congés maternité, ou absences répétées pour cause de gestion des enfants...

Je suis pour, à niveau de formation et de responsabilité équivalentes, une rémunération identique (mis à part les primes d'ancienneté par exemple).

Il s'agit juste d'une tentative de compréhension des raisons de la situation actuelle.

Si vous avez d'autres exemples, je serais heureux de les lire dans vos commentaires.
Enregistrer un commentaire