23 mars 2006

Les aspects phylosophiques et religieux de notre "deuxième cerveau"

Récemment, les scientifiques viennent de découvrir que les neurones ne sont pas le seul moyen de circulation des informations dans notre cerveau.

Il semble, en effet, que les cellules gliales, ou astrocytes, ont les moyens de faciliter, de ralentir, de bloquer ou même de transmettre des informations.


Il y a plusieurs différence entre ces cellules et les neurones, mais celle qui m'a incité à écrire cet article est leur relative lenteur par rapport aux neurones. Les informations circulent 100 000 fois plus vite sur les voies nerveuses (neurones) que sur les voies astrocytaires (cellules gliales) !!!
Je ne reviendrais pas sur tous les aspects scientifiques de cette découverte. Vous pourrez sans doute trouver des tonnes d'information à ce sujet sur internet. Mais je me pose la question de ce que l'on appelle la vie après la mort.
Certaines personnes disent avoir, alors que l'on avait constaté leur mort clinique (encéphalogramme plat basé sur les transmissions neuronales), pu ressentir des émotions, voir les gens autour d'eux s'agiter, percevoir des bruits, des sons, des odeurs. Pour certains même, il y a la vision d'une grande lumière blanche, souvent associée à l'entrée d'un paradis.
Ne serait-il possible que, bien que les neurones se soient immobilisés, les cellules gliales, plus lentes, ont continuées à délivrer des informations, et ainsi générées ces sensations ?
Cela me semble une piste à étudier. Mais qui s'y risquerait ?
Car s'il est aisé d'étudier ces cellules d'un niveau purement scientifique, il va s'avérer extrêmement difficile de lutter contre des siècles de croyances diverses.
Et je n'ose pas imaginer ce qui arrivera à la personne qui pourrait démontrer que toutes ces croyances ne sont en fait basées que sur les particularités des cellules gliales...
Culture mixte d'astrocytes (en vert) et de neurones (en rouge) issus de cortex de souris. Bleu, noyau des cellules non marquées.
Enregistrer un commentaire